Les relations extraconjugales 21


Le saviez-vous

Il y a quelques années, une enquête a révélé que 30 pour cent des femmes américaines “avaient des relations sexuelles extraconjugales”. Lors d’une enquête plus récente faite auprès de plus de 100 000 femmes mariées, 50 pour cent ont reconnu “avoir eu au moins une aventure”. Commentant cela, quelqu’un a dit que peut-être “90 pour cent des hommes mariés” trompaient leur femme.

Vous l’aurez deviné chers lecteurs, j’ai décidé de m’appesantir cette fois sur le plus grand phénomène, que dis-je, le plus grand FLÉAU de malhonnêteté chez les couples : les relations extraconjugales.

Je vois déjà le visage de certaines personnes tout froncé parce que j’ai dit «malhonnêteté». Oui pardon. Mais mes propos, je les assume. Parce qu’il existe une race de personnes (oui je dis race de personnes parce qu’il faudrait les…exterminer) pour qui ce genre de relation est utile voire nécessaire pour le développement et l’épanouissement de l’homme au quotidien… ah bon?

Le phénomène est dans nos mœurs passé pour normal, et ne pas avoir une relation extra conjugale, c’est tout simplement être lâche. Un homme, un vrai, c’est celui-là qui a déjà gouté à plusieurs sources d’eau[1]. Certains pros vont même jusqu’à avoir plusieurs aventures instantanément; on parle alors de deuxième, troisième, étécératième bureau. Chez les femmes, c’est pareil. La philosophie du moment est qu’un seul homme ne suffit pas dans leur vie.

Le plus désolant encore, c’est quand la religion, organe par excellence de la piété, s’y mêle et trouve aussi cela : normal… Quoi? Un article paru dans le Courier-Mail de Brisbane (Australie) a confirmé en ces termes que les religions de la chrétienté ne constituent pas un rempart contre l’immoralité: “Quand des évêques et des chanoines (…) affirment que les relations extraconjugales sont peut-être un acte de charité qui ‘proclame la gloire de Dieu’, (…) que la fornication n’est pas un mal en soi et que l’adultère n’est pas nécessairement un péché, les femmes et les hommes moyens, et particulièrement les adolescents, ne savent plus distinguer le bien du mal. Toute cette propagande en faveur d’une ‘nouvelle moralité’ a renversé les barrières morales.

OK… Dans quelle monde sommes-nous là? Je veux comprendre… Et je suis sûr, vous aussi. Petit détour en arrière

La vie, c’est un contrat

« Moi Dani, je te prends toi, Armelle, pour épouse, et promets de t’aimer, de TE RESTER FIDÈLE, et de bla bla bla… »

source: http://www.aufeminin.com ©

source: http://www.aufeminin.com ©

Oh! C’est une fiction! Votre imagination vous amène loin des fois… eh oui, vous la connaissez cette fameuse phrase. En fait, le jour de leur mariage, l’homme et la femme s’engagent solennellement à s’aimer l’un l’autre et à se rester fidèles. Pourtant, de nombreuses unions finissent brisées par l’adultère. La vie c’est un contrat. Et chaque co-contractant se doit de respecter l’ensemble des clauses contractuelles. Alors d’où vient le fait qu’après quelques temps, on est fatigué de celle ou de celui qui partage notre vie? Grandement je m’étonne. L’amour du début s’est-il estompé peu à peu au point de s’éteindre? La possibilité que cette flamme se ravive est-elle seulement par quelqu’un(e) d’autre?

A quoi cela est-il dû? En gros, on est marié, mais des problèmes naissent : sentiment de solitude, indifférence, tensions au sein du couple, colère, manque d’attention et de tendresse, appétit sexuel non rassasié, ta tête m’énerve déjà. Et le point culminant, c’est que face à cela, on a le mauvais et dangereux réflexe d’aller se «confier» ailleurs, ce qui donne lieu à la catastrophe. La solution facile, qui rend la vie de couple difficile, et qui en fin de compte divise la famille.

Interdit, mais rarement puni

Le terme juridique qui désigne les relations extra conjugales est «adultère». Je sais que ce mot fait mal, mais c’est la loi. Et çà ne date pas d’aujourd’hui : depuis toujours la loi, qu’elle soit biblique ou judiciaire, condamne cette pratique. Malheureusement aujourd’hui comme dans le passé, l’adultère est généralement interdit, mais rarement puni.

Le quotidien, l’envie de voir ailleurs… tout cela fait qu’un jour, chacun et chacune va –sauf exception– être « prêt » à tromper son partenaire. Encore faut-il alors qu’il ou elle ait des occasions de rencontre. Pour ce faire, il existe trois grands lieux : Internet, les vacances (j’y inclus les soirées) et… le travail! Quoi de plus normal. C’est au travail que l’on passe la majorité de son temps, on fait attention à ce qu’on a porté, à la façon d’être présentable, à ce qu’on dit et à la façon dont on le dit… Parce qu’on côtoie chaque jour plusieurs personnes, et souvent même on y rencontre de nouvelles. Le travail apparaît comme un endroit privilégié où des relations à titre privé – voire intimes – et qui ne demandaient finalement qu’à croître, vont pouvoir éclore sur le terreau des relations professionnelles.

 Les conséquences

L’adultère en tant que manquement à l’obligation de fidélité constitue en premier lieu une cause de divorce, ou de séparation de corps. Une cause de divorce en ce que l’adultère constituera de fait une faute selon les termes de l’article 242 du Code civil. Par suite, le conjoint qui commet l’adultère s’expose à se voir prononcer le divorce à ses torts. Au surplus, l’adultère peut être sanctionné sur le terrain de la responsabilité civile, si la faute en tant que telle provoque un préjudice pour l’époux qui l’a subi, ce dernier réclamant une indemnisation par la voie de dommages et intérêts.

Pour ça, le code de lois est excellent, avec les termes pompeux. En réalité, la majeure partie des couples ne se remettent pas du tout d’une relation extraconjugale. Pour autant, y a deux options possibles :

source: http://www.jw.org ©

source: http://www.jw.org ©

              – Si le conjoint découvre votre infidélité, soit il vous quitte, soit il vous pardonne (oui la deuxième possibilité-ci marche à 0,000001%, parce que voilà une bonne raison légale aussi pour lui d’aller voir ailleurs). Toujours est-il que oui, plus rien ne sera comme avant. Et les enfants, si vous en avez?

              – Si le conjoint ne découvre pas, on vit avec la conscience lourde (encore faut-il avoir regretté son acte, surtout avec tous les gigolos et les gigolottes qu’il y a ici dehors). Comment cacher un tel secret à celui que vous aimez ? Comment recevoir cette confiance qu’il vous accorde, tout en sachant que vous lui mentez ouvertement ? Si vous ne perdrez pas l’estime de votre conjoint, vous risquez bien de perdre la vôtre. Avec pour conséquence possible un comportement fuyant, voire agressif, qui détruiront peut-être davantage votre couple qu’une infidélité avouée.

À bien réfléchir, était-ce à çà qu’on voulait arriver dans cette vie de couple?

Rien n’est perdu

source: http://www.jw.org ©

source: http://www.jw.org ©

La douleur est si profonde, mais est ce pour autant que c’est la fin? Non, rien n’est perdu. On peut réparer un préjudice, on peut tout autant réparer une infidélité. Le maître-mot, le pardon… La plupart des chrétiens connaissent et récitent bien cette partie du Notre Père : « Pardonne-nous nos offenses, comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensé ». L’adultère, ou les relations extraconjugales, est(sont) une offense qui fait tellement mal. Pourtant, il faut pardonner. Le conjoint regrette-t-il sincèrement son acte? Est-il prêt à faire des efforts et à construire davantage pour que le couple reprenne sur de bon rails? Alors, pardonnons. Offrons-lui cette chance de se rattraper. C’est notre obligation, c’est notre couple, c’est notre vie.

Les médecins ont des vaccins, pour prévenir contre des maladies. Nous aussi, nous avons des vaccins, pour prévenir contre ce fléau : Éviter l’adultère en pensée (ce qui permet de stopper le processus pensée – désir – action) une bonne communication avec son conjoint (exactement la même qu’on entretenait avant le mariage), savoir gérer les conflits, éviter de passer trop de temps avec des collègues de l’autre sexe. ? Il n’est bien sûr pas défendu d’avoir des amis des deux sexes, mais votre conjoint est fondé à espérer le meilleur de votre temps, de votre attention et de vos ressources affectives.

Pardon, je ne suis pas conseiller matrimonial, je donne juste mon avis… Bonne lecture

 

[1] le terme “ source d’eau ” désigne ce qui procure le plaisir sexuel

 

Comme à l’accoutumée, ce thème nous a été imposé dans le cadre de #TheBlogContest. Je vous invite à parcourir les pages de mes compagnons de fortune pour découvrir leurs plumes sur la question. Faites un tour sur leurs blogs: ArmelleElieTchoupiTeclaireBikanda

The following two tabs change content below.
Dany
Je suis une griffe, mon nom est une marque. Plus sérieusement, je suis un jeune camerounais, à la plume simple, et qui pourtant vit des situations assez exceptionnelles, pétries d'émotions et pleines de leçons... C'est tout moi !
Dany

Derniers articles parDany (voir tous)


Dany

A propos de Dany

Je suis une griffe, mon nom est une marque. Plus sérieusement, je suis un jeune camerounais, à la plume simple, et qui pourtant vit des situations assez exceptionnelles, pétries d'émotions et pleines de leçons... C'est tout moi !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

21 commentaires sur “Les relations extraconjugales

  • celia kamsih

    Roooolala u vé kon dise que quoi alors
    Moi non plus je suis pas marié
    Just un  »plus » pour éviter de commettre un acte adultereux (lol) il FO sa voir maintenir la flamme d’avant la mariage (ta parler de la communication jsui daccr). Mais aussi lorsque les deux ce sont connus il y a sûrement eu une jeu de séduction qui les a animés tous deux. Donc moi je ne justifie pas l’adultère je dis juste que certains vont voir ailleurs parce que l’autre conjoint n’a pas su maintenir ce jeu de séduction qui parfois est important et met du piquant dans un couple.

  • FLORA K

    hmmmm, relations extra conjugales hmmm, la porportion revient il plus aux hommes qu’aux femmes?
    les hommes pardonnent il reellement l’adultere de leur femme comme le font les femmes, si on s’en refere à la bible’pardoner nous nos offenses comme nous pardonons a ceux qui nous offenses »

    pourquoi les hommes digerent si mal l’ infidelité de leur femmes alors qu’il fontp areil voila la question que moi jai jamais compri

  • Thierry

    Un article super utile qui pose la question de nos valeurs. Qu’en fait-on et comment s’investit-on pour faire les choses de manière différente.
    « Moi Dani, je te prends toi, Armelle, pour épouse, et promets de t’aimer, de TE RESTER FIDÈLE, et de bla bla bla… » Plus que la fidélité et la récitation des engagements, on attends de toi, des membres du blog contest et les sympathisants que vous soyez l’exception qui confirme la règle.
    Merci Dani

  • Stephanie Mangoye

    Salut Dani!
    Primo, je sais pas pourquoi ton intro devait seulement concerner les femmes Americaines
    Deuxio, J’ai beaucoup aime ton point culminant » aller se confier ailleurs » parce c’est ca le declic . On commence a penser que la personne qui « soit disant » nous comprend est plus compatible et ferait une bonne femme.
    Tertio, etant victime de la separation de mes parents, je dirais que le pardon est important au moins pour l’amour des enfants.
    Finally, j’espere que tu te parlais a toi dans cette article lol

  • Mathy

    Vraiment chapeau à ceux qui arrivent à reconstruire leur couple après pareil cas! Tu as bien raison qd on commence a chercher l’echappatoire en allant se confier ailleurs c’est là que tout se gâte. Trop vrai cet extrait « Si vous ne perdrez pas l’estime de votre conjoint, vous risquez bien de perdre la vôtre. Avec pour conséquence possible un comportement fuyant, voire agressif, qui détruiront peut-être davantage votre couple qu’une infidélité avouée. ». Bel article, j’espère tu entreras pas dans les stats aussi

  • stephy

    merci dani pr ceci j’aime beaucoup la partie tout se complique quand on ouvre son coeur au premier venu « collegue » c’est tellement vrai. Esperons que ceux qui y sont plonges prendront conscience « s’ils en ont encore » et pour ceux qui n’y sont pas de ne pas en avoir honte parce que savoir que l’on appartient uniquement l’un a l’autre au « singulier » est ce qu’il y a de plus JUSTE !

  • Jacky

    Hum Dany, le monde n’est pas parfait. Oh que non! la société a tendance à nous imposer ce qu’elle tolère ou pas comme normes, That ‘s life.
    Jusque lors, je me demande bien « A quel moment précis doit on considérer notre partenaire comme étant infidèle » ? Sachant que l’infidélité ne se limite pas qu’à à la définition de l’adultère.

  • Osman
    Osman

    Un texte à apprécier. Même si certains passages sont discutables. Au départ, j’ai cru avoir affaire à un spécialiste de la thérapie familiale.
    Pour être la mesure de toutes choses (Protagoras), l’Homme est capable de tout ; de la fidélité et d’infidélité aussi. En effet, loin d’avoir la mauvaise intention de faire une quelconque apologie de l’infidélité, je trouve une trop forte radicalité dans le texte. A mon avis de lecteur, il me paraît que l’auteur semble n’avoir pas trop pris en compte la complexité humaine de la chose qu’il tente de dénoncer.
    Car il y a certaines situations, dans lesquelles, l’esprit humain n’est pas régis par aucune loi (morale, religieuse, etc.). Donc, comme l’Homme possède la dignité de penser et d’agir librement, il est le seul maître de ses décisions (être fidele ou infidèle) et des conséquences de celles-ci.
    Amitiés.

  • kalain

    On sent que tu étais un élève studieux au school. La recherche et la structuration de l’article ne mentent pas lol. Dany je ne pense pas que moins côtoyer les personnes du sexe opposé soit une solution. A mon avis c’est l’animation du foyer comme tu l’as si bien relevé qui est la clé car si elle n’existe pas/plus tu pourras la retrouver dans les 2 ou 3 personnes du sexe opposé que tu côtoie au quotidien. Plus de temps avec ce que tu ne retrouve plus/pas à la maison c’est la porte ouverte à la tentation. Le panel aura juste été réduit.

  • LeMeteore

    Je reste sceptique sur certains points, mais l’article est top. Chapeau.
    Pensez a relancer la discussion, cette fois ci on le fera de visu, avec un camp defendant la fidelité, et un autre defendant l’infidélité. Ça va etre fun, j’ai hate.