Journal d’une fillette qui n’a jamais vu le jour

Étiquettes
24 mars 2014

Journal d’une fillette qui n’a jamais vu le jour

1ER  JANVIER :

Ma vie a commencé aujourd’hui. Mes parents ne le savent pas encore, mais je suis déjà là. Et je serai une fille. J’aurai les cheveux blonds et les yeux bleus. Tout mon patrimoine est déjà fixé, même mon attirance pour les fleurs.

19 JANVIER :

Certains disent que je ne suis pas encore un être véritable, que seule ma mère existe. Mais je suis une personne bien réelle, de même qu’une petite miette de pain n’en est pas moins du pain. Ma mère existe, c’est une chose, mais moi aussi j’existe.

23 JANVIER :

Ma bouche commence à présent à s’ouvrir. Pensez que dans un an je me mettrai à rire et puis qu’un peu plus tard je parlerai. Je sais que mon premier mot sera : “MAMAN!”

25 JANVIER :

Aujourd’hui, mon cœur s’est mis à battre tout seul. Désormais, il va battre durant toute ma vie sans jamais s’arrêter. Au bout de plusieurs années, il finira par se fatiguer. Quand il s’arrêtera, je mourrai.

2 FÉVRIER :

Je grandis tous les jours un peu plus. Mes bras et mes jambes commencent à prendre forme. Mais il faudra encore du temps avant que maman me serre dans ses bras sans se baisser, et que j’arrive à tenir un bouquet de fleurs et à embrasser papa.

12 FÉVRIER :

Des doigts minuscules commencent à apparaître sur mes mains. Comme ils sont petits! Plus tard, je pourrai caresser les cheveux de maman avec.

20 FÉVRIER :

C’est seulement aujourd’hui que le docteur a dit à maman que j’étais là, sous son cœur. Comme elle doit être contente! Tu es heureuse, dis, maman?

25 FÉVRIER :

Papa et maman doivent sûrement me chercher un prénom. Ils ne savent pas encore que je suis une petite fille. Moi, j’aimerais bien m’appeler Catherine. Je commence déjà à être grande.

10 MARS :

Mes cheveux poussent. Ils sont fins, souples et brillants. Je me demande bien de quelle couleur sont ceux de maman.

13 MARS :

Ça y est; je commence à voir. Tout est sombre autour de moi. Quand maman me mettra au monde, il y aura du soleil et des fleurs. Mais ce qui me plairait le plus, c’est de voir maman. Dis, maman, comment es-tu?

20 MARS :

Je me demande si maman entend les faibles battements de mon cœur. Certains enfants arrivent au monde avec un handicap. Quant à moi, j’ai le cœur solide et en parfaite santé. Il bat régulièrement: boum-pa, boum-pa. Maman, tu as une petite fille en excellente santé!

24 MARS :

Aujourd’hui, ma mère m’a tuée.

Crédit photo: www.afriqueredaction.com
Partagez

Commentaires

Mathy
Répondre

Ehkié! Cmt ça elle l'a tuée?! Avortement?! waaah

celia kamsih
Répondre

tres bel story.maleureuzmn !

Marquise
Répondre

Euye!!comment ça été brusque comme ça?je sourias mm djà tellement ça avait dejà le gout et là plus rien!

bethy Rosylicious Ntocko
Répondre

C'est si joliment écrit. Elle aurait pu être écrivain. Dommage... Triste est le monde

jean Pierre
Répondre

Changeons la derniere phrase par" aujourd'hui,je suis morte. Là ca sonne beaucoup mieux.
Sinon, triste mais belle histoire quand-même.